Casal, l'héritage polonais d'Haiti

Général

À retenir pour le quiz -Information générale

  • Les habitants de Cazal se nomment Cazalois.
  • Le nom Cazal ou Cazale vient de son ancien propriétaire, un créole du nom de Louis Cazales.
  • On écrit aussi "Kazales", par respect pour la vraisemblable étymologie de ce toponyme: d'après la population locale, il dériverait du mot créole Kay (maison) et du patronyme polonais Zalewski.
  • Kay Zalewski (Chez Zalewski), ou mieux encore, Ka Zales, c'était la maison des descendants de ce Polonais.
  • Le Cocoda est une danse polonaise qui se pratique encore en Haïti.
Histoire

À retenir pour le quiz - Histoire

  • Le capitaine qui emmena les polonais en Haiti se nommait : Wladyslaw Franciszek Jablonowski.
  • Au total, environ 5 280 à 5 300 soldats polonais, soit 11% de l'effectif militaire de l'expédition, débarquèrent à Saint-Domingue.
  • Après la défaite de l'armée napoléonienne, 400 polonais restèrent en Haïti.
  • La constitution impériale du 20 mai 1805 octroya aux polonais par son article 13 la nationalité haïtienne.
Religion

À retenir pour le quiz - Religion

  • Les Haïtiens ont été impressionnés par le grand amour des Polonais pour leur Dame de Czestochowala, Matka Boska Czestochowa, et l'ont transformée en un icone du vaudou haïtien, Erzuli Dantor, un esprit guerrier, protecteur des femmes et des enfants, ainsi que des femmes victimes de violence.
  • Histoire
  • Géographie
  • Entre Cazale et Haïti
  • Vie sociale & économique

De polonais à Haïtiens

Napoléon Bonaparte

Cazal prend son essor avec la fin de la Guerre d’indépendance qu’Haïti livra contre le général Bonaparte (1804). Ce fût une double défaite pour le général Bonaparte lorsque certains soldats polonais (des régiments du colonel Leclerc) qui étaient dans son camp le trahirent pour défendre les Haïtiens.

Polonais sur le champ de bataille en Haïti

Au total, environ 5 280 à 5 300 soldats polonais, soit 11% de l'effectif militaire de l'expédition, débarquèrent à Saint-Domingue, parmi lesquels 4 000 moururent de la fièvre jaune, 400 restèrent en Haïti, 700 retournèrent en France, 20 migrèrent aux États-Unis et quelques-uns atterrirent à Cuba ou à la Jamaïque. Environ 400 Polonais s'établirent dans la nouvelle république, principalement dans le Nord à Cazal, dans le Sud à la Vallée de Jacmel, à Fonds des Blancs dans le village de La Baleine, à Port-Salut et à Saint-Jean du Sud. Ils s'adonnèrent essentiellement à l'agriculture.

La constitution impériale du 20 mai 1805 leur octroya par son article 13 la nationalité haïtienne aux côtés des Allemands déserteurs. Au fil du temps, la relation entre Polonais et Haïtiens à donné les Métis au teint clair que nous connaissons aujourd’hui.

Mme Merlo, d'origine polonaise
Mme Rosandra Xavier, un des derniers purs sang polonais

La verdure à son paroxysme !

La ville de Casale, la plus connue des vestiges polonais, est une habitation de la quatrième section rurale de Fond-Blanc, commune de l'Arcahaie, arrondissement de Port-au-Prince.

La ville est située à 511 mètres au dessus de la mer; les habitants sont dits les Cazalois. C’est l’endroit parfait pour faire de l’écotourisme car son environnement est encore verdoyant.

L'esprit Erzulie Dantor du vaudou haïtien vient de Cazal

Ces Polonais naturalisés Haïtiens ont eu un grand impact sur l'Empire naissant d'Haïti et plus tard sur la République d'Haïti. Les Haïtiens ont été impressionnés par le grand amour des Polonais pour leur Dame de Czestochowa. Ils ont remarqué combien les légionnaires vénéraient leur icône Erzulie Dantor. Grâce à un processus d'assimilation et de transformation, la catholique polonaise Matka Boska Czestochowa (Notre Dame de stochowa) est devenue une icone du vaudou haïtien, un esprit guerrier, protecteur des femmes et des enfants, ainsi que des femmes victimes de violence.

Impact dans le créole

La présence polonaise a également laissé ses traces dans le créole et le folklore haïtien; dans les localités de Port-Salut, d'Anse-à-Drick, de Débouchette et de Desjardins, les habitants affectionnent l'expression "Mwen chaje kou Lapolòy" (Je suis chargé comme la Pologne), laquelle signifie selon le contexted'utilisation "j'en ai marre", ou encore "je suis prêt à affronter les épreuves".

Le croiser-le-huit, connu dans le Sud du pays, ou encore la polka à Casale, font partie des danses qu'ont léguées les Polonais d'Haïti aux haïtiens.

Le Pape Jean Paul II s'y est rendu

Le peuple polonais de la Pologne reste très attaché à leur compatriotes en Haiti. Ça et là, sur le Net, ils s'expriment sur des blogs par des titres comme : "200 ans loin de la maison".

Ayant entendu qu'il a des descendants en Haïti, le pape Jean-Paul II est venu en Haïti, en mars 1983. Les habitants de Casale furent invités à assister à son homélie de circonstance. Il est reparti avec plusieurs d'entre eux.

Le Pape Jean Paul II est venu visiter le peuple de Cazal.
Peuple de Cazal invite dans l'omélie du Pape Jean Paul II en Haiti en mars 1983.
Des Cazalois rencontrent le pape lors de la venue du Pape Jean Paul II, polonais comme leurs descendants.
Le pape salue le peuple de Cazal.
Une vie paisible à Cazal où les femmes sont à l’honneur.

Priorité, les femmes!

À Cazal, la vie sociale et économique des habitants est régie par des activités qui rassemblent les petits comme les grands. À titre d’exemple, il y a une danse dite la cocoda, c’est une dans d’origine polonaise qui est encore pratiquée de nos jours.

Il y a deux associations : le premier, Groupement des Cazalois pour le Développement de Cazal (GCDC). C’est plus une mobilisation pour un développement (social, économique, etc.) plus large de la communauté. Le deuxième, Institut Femmes Entrepreneurs (IFE); c’est une association qui encadre la communauté dans les efforts que celle-ci fait pour le développement. Cette association à mis sur pied une centrale hydro-électrique, un centre communautaire où principalement les femmes peuvent avoir accès à Internet. Ce centre communautaire offre également des ateliers de couture, de cuisine, de poterie, de même que pour la fabrication du papier avec de la fibre de banane.

Une vie paisible à Cazal où les femmes sont à l’honneur.
Casal, l'héritage polonais d'Haiti

Commentez, exprimez-vous :

Back to Top