Palais Sans-Souci, un accueil royal vous attend!

Le palais

À retenir pour le quiz - Le palais Sans-Souci de Milot

  • La construction du Palais Sans-souci au XIXe siècle, et est l'oeuvre du roi Henri 1er.
  • Le Palais fut construit par un architecte du nom de Chery Marie-Wallock, avec pour mortier, un mélange du sang de bœuf, de peau de bœuf, du sirop de canne à sucre, de la chaux et sable.
  • 20000 personnes y ont travaillé.
  • Il possédait 2 entrées principales, une entrée pour la famille royale, ainsi que les officiers, et l’autre entrée pour les soldats.
  • Le palais était divisé en 4 départements : celui du roi, celui de la reine, celui des ministres et celui des écuries.
Le palais (suite)

À retenir pour le quiz - Le palais Sans-Souci de Milot (Suite)

  • Le Palais était muni d'une caserne, d'un hôpital, d'une école pour les militaires et d'une fonderie où l’on fabriquait les armements.
  • L'arbre où Christophe se réunissait avec ses sujets pour juger son peuple tous les jeudis s'appelle Cayemite.
  • La Chapelle Milôt, (l’église de Milot) a été conrtruit en 1813
  • La Chapelle Milôt fait 70m de largeur et 75pi de haut.
Le roi

À retenir pour le quiz - Le roi Henry-Christophe

  • Henri 1er mieux connu sous le nom de Henri Christophe.
  • Né le 6 octobre 1767 sur l’île de la Grenade, Christophe arriva sur l’île de Saint-Domingue en tant qu’esclave.
  • En 1779, Christophe sert durant la Révolution Américaine en tant que tambour.
  • Il est devenu le président de la Plaine du Nord en 1807.
  • Il s’autoproclame roi de la Plaine du Nord en 1811.
  • Milot, La ville
  • Le roi Henri Christophe
  • L'histoire du palais Sans-Souci
  • Données techniques
  • A visiter aussi

MILOT, la ville

Une ville peut se faire connaitre par plusieurs choses qui font sa fierté tel est le cas de la ville de Milot, une commune d’Haïti dans le département du Nord D'Haïti à quelques kilomètres de la ville du Cap-Haïtien.

En parcourant les rues de la ville de Milot, il devient difficile de ne pas prendre le temps d’admirer la beauté du paysage. Mais cela va sans dire, cette ville regorge de patrimoines naturels sur lesquels s’est forgée l’histoire d’un peuple, et l’une des plus grandes fiertés de cette ville est nul autre que le Palais Sans-souci. 

Le roi Henri Christophe

La construction du Palais Sans-souci au XIXe siècle, est l’œuvre d’un homme doté d’un génie hors de l’ordinaire, le roi Henri 1er, mieux connu sous le nom d’Henri Christophe. Né le 6 octobre 1767 sur l’île de la Grenade, Christophe arriva sur l’île de Saint-Domingue en tant qu’esclave. En 1779, il sert dans les forces françaises des chasseurs-volontaires de Saint-Domingue durant la Révolution américaine en tant que tambour. Il fut l’un des héros de la grande révolution des noirs qui mit fin à l’esclavage des esclaves haïtiens en 1804 aux côtés de Jean-Jacques Dessalines et d’Alexandre Pétion.

À la mort de Dessalines, l’empereur de l’île d’Haïti, se retrouve partagé en deux, Alexandre Pétion dans le Sud et Christophe se retrouve dans la Plaine du Nord où il est devenu le président en 1807 pour ensuite s’autoproclamer roi en 1811.

Un peu d’histoire

Avant la construction du palais la ville de Milot n’était pas très habitée, et Christophe en se promenant dans les environs de la ville, trouvait qu’elle avait besoin de constructions et caressait le rêve d’y bâtir un palais afin d’y établir son royaume. Cependant, une grande partie des terres appartenaient à un colonel noir du nom de Dominique Sans-souci qui refusait royalement des constructions sur ses terres.

Christophe lui lança un défi, celui de défendre ses terres lors d’une course à cheval et le gagnant, se verra attribuer les droits sur le terrain. Lors de la course, Dominique Sans-souci perdit la vie en chutant sur son cheval, alors Christophe se retrouva avec tous les droits et entama la construction du palais qu’il nomma Palais Sans-souci, en faisant référence à Dominique Sans-souci l’ancien propriétaire du territoire

Données techniques

 

Le Palais fut construit par un architecte du nom de Chery Marie-Wallock, avec comme type de matériaux de construction, un mélange du sang de bœuf, de peau de bœuf, du sirop de canne à sucre, de la chaux et sable, tous mélangés ensemble pour faire du mortier. 20000 personnes y ont travaillé à la construction du palais avec le système de travail en chaîne pour le transport des matériaux de construction.

Le palais est doté d’une magnifique architecture, sa dimension occupait 8 hectares de terres et il n’y avait aucune maison autour. Il possédait 2 entrées principales, une entrée pour la famille royale, ainsi que les officiers, et l’autre entrée pour les soldats. À l’extérieur du palais se trouve un magnifique système de jet d’eau : une fontaine avec deux statues de lions en bronze avec des jets étincelants, de sorte que quand les rayons du soleil brillaient au dessus, l’éclat donnait de magnifiques couleurs d’arc-en-ciel. Le palais était divisé en 4 départements : le département du roi, l’endroit ou le roi avait ses appartements; le département de la reine où l’on trouve l’appartement de la reine et spécifiquement le jardin de la reine; le département des ministres et le département des écuries pour les chevaux.

Christophe voyait non-seulement en la construction du palais, sa résidence, mais aussi le siège de son gouvernement, voilà pourquoi le Palais était muni de toutes sortes de dispositions. Une caserne, un hôpital, une école pour les militaires et une fonderie où l’on fabriquait les armements. À l’extérieur, à la cour du palais, mis à part les magnifiques jardins, se trouve un arbre en plein milieu de la cour qui fut planté avant la construction du palais. C’est en dessous de cet arbre du nom de Cayemite que Christophe se réunissait avec ses sujets pour juger son peuple tous les jeudis, et prononcer ses sentences.

Sous le règne de Christophe, le palais était le lieu des fêtes opulentes, il y avait une salle de musique et de danse, car le roi aimait beaucoup la musique et recevoir des invités, venant de partout à travers le monde. Le règne de Christophe s'inspire largement des signes monarchiques européens de prestige, il y a créé une noblesse héréditaire, avec des armoiries et des tenues de cérémonie prescrite. Donc, La majesté de Sans-souci faisait partie du programme d’Henri Christophe pour démontrer aux étrangers, en particulier les Européens et les Américains, la puissance et la capacité de la race noire.

D’autant plus, qu’il avait même entrepris à côté du Palais le 1813, la Chapelle Milôt, (l’église de Milot) qui est construit de 70 mètres de largeur et 75 pi de hauteur. La particularité de l’église est sa forme circulaire sur le toit exigé par le roi lui-même. Cette église est également un mausolée, car on y enterrait à l’intérieur les prêtres et les officiers. Et un peu plus haut près du palais est la forteresse de montagne renommé; la Citadelle Laferrière, construit par le décret du roi pour repousser une invasion française craint qui n'a jamais eu lieu. On y accède en continuant sur la piste derrière le palais.

À visiter également

 

Mais le 7 mai 1842, un violent tremblement de terre a dévasté une immense partie du département du Nord en laissant le palais en ruines.

Malgré cette tragédie le palais demeure toujours une attraction pour plusieurs visiteurs venant un peu partout de l’étranger.

Une visite au Palais Sans-souci se fait très bien, il y a plusieurs guides qui font partie de l’Association touristique de Milot qui sont là pour s’occuper des touristes. Une visite au palais Sans-souci peut facilement se jumeler avec celle de la Chapelle de Milot, cela se fait très bien, ce serait beaucoup mieux un dimanche, car on aura la chance d’assister à une partie de la messe du dimanche qui se fait à la chapelle, dans une ambiance chaleureuse, même les gens à l’extérieur de l’église peuvent y trouver leur compte.

Juste à côté, se trouvent les marchands d’œuvres d’arts, tels des chapeaux de pailles, des sculptures, il est toujours intéressant de passer jeter un coup d’œil, car on sera pas deçu. Cela dit, il est fortement recommandé d’avoir des techniques de marchandages! Eh oui, en Haïti, l’art du marchandage est un atout majeur. Toujours à la même place, se trouve le kiosque KALFOU RICHÈS de Milot, là on aura la possibilité de découvrir les talents de jeunes artistes haïtiens, qui expriment leur vision, leurs émotions à travers leur peinture.

Si toutefois, ces visites ne sont pas suffisantes pour les aventuriers, une visite à la Citadelle Laferrière, pourrait très bien compléter la journée.


Commentez, exprimez-vous :

Back to Top