Comme promis, nous vous présentons notre premier volet, de la trilogie « musique du carnaval haïtien » Et pour ce faire, nous allons commencer par un peu d’histoire ; Remonter aux racines…

 

Le Rara :

Le rara est le témoignage vivant d’une culture transmise de génération en génération. C’est une musique paysanne, qui peut nous paraître incompréhensible même assourdissante parfais. 

Puis quand on tend l’oreille, elle nous transmet une histoire, un passé, des douleurs, de l’espoir, le tout dans un rythme répétitif qui ne manque pas de nous envoûter…

Historiquement consacré au rituel de la religion vaudou, le rara, est une musique principalement composée d’instruments en cuivre, tels que :

  • les vaccines qui sont des cornets en cuivre ou en zinc,
  • le manuba, qui sont 2 lamelles en métal fixées sur une grosse caisse
  • l’ogan, qui sont 2 barres de fer, entrechoquées
  • le graj, qui est un idiophone par frottement.
  • Les tambours
  • Les marcas
  • Sans oublier les voix de ses initiés, et amateurs, qui marchent avec la procession.

 

Dans la musique Rara, les chants sont souvent en créole, et célèbrent les origines africaines du peuple haïtien. Le vaudou y est le plus souvent mis en œuvre par procession.

Cependant, on y aborde aussi d’autres thèmes, tels que la politique, la pauvreté et d’autres faits de société divers.

Ainsi, même ceux qui ne sont pas partisans du culte vaudou, peuvent apprécier, cette musique tout en gardant une certaine retenue.


Aujourd'hui, dans la période carnavalesque, on agrémente la procession de danseuses.

Commentez, exprimez-vous :

Back to Top