Drapeau des insurgés haïtiens de 1791 à 1798

Drapeau des insurgés haïtiens en 1803

Drapeau de l'Empire d'Haïti, 1804 - 1806

Drapeau de l'État d'Haïti, 1806 - 1811

Drapeau du Royaume d'Haïti 1811-1820

Empire d'Haïti 1849 - 1859

Drapeau d'Haïti de 1964 à 1986

Drapeau civil d'Haïti

Drapeau bicolore bleu-rouge avec un rectangle central blanc surmonté des armoiries

Previous
Next

Drapeau haïtien : légendes sur l’origine

Le 18 mai est la fête du drapeau en Haïti et l’histoire officielle indique que Catherine Flon une jeune mulâtresse, filleule ou nièce de Jean-Jacques Dessalines, fondateur de la patrie aurait cousu le drapeau  bicolore haïtien le 18 mai 1803, pour symboliser l'union des noirs et des mulâtres dans le combat pour la liberté. « Le 18 mai 1803, à l'Arcahaie, Dessalines dans un geste violent, arracha la partie blanche du drapeau français et présenta à ses frères et sœurs rassemblés les deux côtés bleu et rouge, formant ainsi le bicolore de la révolution haïtienne.  Il symbolisa l'union entre le noir et le mulâtre. Une jeune fille aurait été chargée de coudre alors le drapeau. Ainsi prit naissance la légende de Catherine Flon, la belle mulâtresse de l'Arcahaie, celle dont les longs cheveux servirent à coudre le drapeau de l'armée indigène ».

La petite histoire, elle, a généré d’autres versions.

L’une d’entre elle mettant en scène une fille de Dessalines qui se serait fait maltraitée par un colon sur l'habitation. Dessalines ayant vu sa fille en sang, aurait déchirée sa jupe bleue, pris son foulard rouge et demandé à Catherine Flon de les réunir en s'exclamant: «Jamais, plus jamais, un Français ne frappera nos filles. Liberté ou la mort». On présente en faveur de cette version l'argument que le bleu du drapeau haïtien ne serait pas identique au bleu français.

L’histoire officielle ou la petite histoire, on ne peut établir avec certitude les circonstances de la création du bicole, une chose est certaine pourtant, il est toujours fêté en grande pompe en Haïti.

Fête du drapeau en Haïti

Chaque année, le 18 mai, la fête du drapeau haïtien est fêtée à l’échelle nationale. Bien que la cérémonie officielle se déroule traditionnellement dans la ville de l’Arcahaie qui se situe à 30 kilomètres environ, au nord de Port-au-Prince, plusieurs grandes villes du pays marquent cette occasion par des parades et des défilés.

Alors que la cérémonie officielle, tenue à l’Arcahaie, de défilés  de « corps d’honneur ».  Le spectacle  dans les autres villes du pays revêt un autre charme, particulièrement parce qu’il met en vedette des enfants qui se sont exercés très souvent sur leur cours d’école pour exécuter des chorégraphies riches en couleurs, accompagnées par des chants et une fanfare digne des grands orchestres militaires. Ces troupes sont formées par des enfants de 6 à 18 ans, qui rivalisent de créativité aussi bien pour les costumes que pour les pas de danse. Des centaines de spectateurs suivent le défilé en accompagnant les musiciens avec des applaudissements qui rendent le rythme plus agréable.

Parallèlement, des ‘’festivals’’ s’organisent partout dans les villes. Et une fois la nuit tombée, on a l’embarras du choix pour décider d’où continuer la fête. Les groupes musicaux donnent des prestations partout à Port-au-Prince et dans certaines villes de province. 

Si vous avez la chance d’être en Haiti un 18 mai, nul besoin de vous inviter à participer à la fête, vous ne sauriez ignorer l’ambiance de fête empreint de fierté nationale qui ne manquera pas de vous électriser.

Sondage, exprimez-vous

Si on vous offrait 1500$ pour faire du tourisme en Haïti, comment l'utiliseriez-vous ?
Je planifierais moi-même mon séjour (hôtel, resto, etc.)
J'utiliserais une compagnie qui fait des visites guidées
 

Commentez, exprimez-vous :

Back to Top