Nos recettes... Cliquez et savourez!

 
Petit Mil (Pitimi) accompagné de Tilapia servis avec sauce vierge

Petit Mil (Pitimi) accompagné de Tilapia servis avec sauce vierge

Le Petit Mil est un nutriment riche en fer et calcium, vitamine D, protéines, magnésium, réduit les chances d’arrêt cardiaque, réduit le cholestérol et il est aussi sans Gluten. Le chef Vlad Ferrus partage avec vous sa préparation de Petit Mil, accompagné de Tilapia servis avec sauce vierge.

Découvrir

Gâteau renversé à l’ananas au fromage avec coulis de framboise

Gâteau renversé à l’ananas au fromage avec coulis de framboise

Le chef Vlad Ferrus nous propose, comme recette de St-Valentin, un gâteau renversé à l’ananas au fromage avec coulis de framboise.

Découvrir

Ragoût de cabri

Ragoût de cabri

Le bonheur en bouche c’est ça ! Un ragoût de cabri préparé avec passion par une charmante dame inconnue. Vous ne serez pas déçu.

Découvrir

Les accras, appelés également marinades aux Antilles

Acras de morue

Les accras de morue (aussi écrit 'acras') sont de petits beignets à la morue. Les accras peuvent être aussi préparés avec d'autres poissons ou avec des légumes. Ils sont servis en apéritif ou en entrée.

Découvrir

Gratin de christophines (ou chayottes).

Gratin de chayottes

La chayote ou chayotte (Sechium edule), ou encore mirliton en Haïti, est une plante vivace de la famille des cucurbitacées, cultivée sous climats chauds comme plante potagère pour son fruit comestible à maturité. Le terme désigne aussi le fruit qui est consommé comme légume.

Découvrir

Calmars frits épicés

Calmars frits épicés

Les calmars frits épicés sont un apéritif délicieux que vous avez probablement essayé dans un restaurant, mais c'est aussi très facile à faire à la maison.

Découvrir

Bananes pesées

Bananes pesées

La préparation de la banane pesée est monnaie courante dans la cuisine antillaise. Elle accompagne la plupart des plats de viande. C’est simple et rapide à faire. Les enfants en raffolent. À noter, il ne faut pas comparer la banane plantain avec les bananes que nous mangeons au petit déjeuner. Ce...

Découvrir

Riz aux champignons noirs. Source: Duo 2 Chefs

Riz djon djon ou riz noir

Le 'djon djon' est un champignon comestible qui est utilisé dans la cuisine haïtienne pour donner la saveur et la coloration noir au riz. Le riz aux champignons noirs, 'Diri djon djon', est un véritable classique de la gastronomie haïtienne.

Découvrir

Riz. Source: Evidence based living

Riz national haïtien, riz collé aux haricots rouges, «Duri kole ak pwa rouj»

Le riz est un élément très important dans la gastronomie haitienne. Il n'est donc pas étonnant que le riz collé aux haricots rouges soit le plat national. Il en existe diverses versions dépendamment de la région du pays où vous mangez. Zoom sur Haiti vous présente ici une recette toute simple.

Découvrir

Dous. Source: Kreyol Cuisine

Dous: sucrerie haitienne

Le terme dous désigne une sucrerie haïtienne à base de lait dont la recette est très facile à réaliser et qui est un vrai délice pour les palais.

Découvrir

Previous
Next
 
 

L'art culinaire haïtien

La cuisine haïtienne est un mélange de saveurs tropicales et d’influences multiculturelles. L’Espagne, la France, le continent africain, et plus tard les Etats-Unis, ont tous laissés leur marque dans le façonnement de la cuisine traditionnelle haïtienne. Tout au long de son histoire, plusieurs pays étrangers ont pris le contrôle d'Haïti, introduisant la nourriture et les idées de leurs terres natales, beaucoup de ces idées ont considérablement affectés la gastronomie haïtienne moderne. Les combinaisons harmonieuses de ces techniques de cuisson ont raffiné la cuisine haïtienne et en ont fait quelque chose de très unique qui charme tous les visiteurs de l'île.

Origine de la cuisine haïtienne

Influences indiennes et européennes

 

Fruits et légumes tels que les goyaves, les ananas, le manioc, la papaye, la patate douce et le maïs ont été cultivées par les tribus indiennes qui peuplaient l’île dans ses premiers jours, en particulier les Arawak et les indiens Tainos. Il ne fallut pas longtemps avant que les premiers européens arrivent sur l'île et commencent à introduire d’autres aliments, notamment : des oranges, des citrons, des mangues, du riz et la canne à sucre.

Influences africaines

 

Les Africains ont par la suite introduits le gombo (appelé kalalou par les locaux), le ackee (un fruit rouge et jaune), le taro (une racine comestible appelé malanga par les locaux), le pois d'Angole (graines d'un arbuste africain appelé pois tyous par les locaux) et de diverses épices à la diète haïtienne. Certaines spécialités haïtiennes comme les haricots rouges et le riz, le légume de mirliton (un légume en forme de poire) sont des dérivés de cette cuisine.

Influences françaises

 

En 1700, les Français ont pris le contrôle d'Hispaniola des mains de l'Espagne, les Haïtiens ont gagné leur indépendance et sont devenus la première République Afro-Américain dans le Nouveau Monde en 1804, mais la colonisation française, toutefois, demeure évidente dans la société haïtienne moderne, en particulier dans la large utilisation de la langue française, et dans les contributions à la cuisine du pays. Fromages français, desserts français et pains français sont généralement trouvés sur les marchés locaux et dans les supermarchés. Le petit déjeuner haïtien témoigne de ce leg.

La cuisine haïtienne est unique en son genre

La nourriture haïtienne est souvent regroupée avec celles des autres îles des Caraïbes sous le terme "cuisine des Caraïbes". Bien que similaire à d'autres styles de cuisine dans la région, elle conserve un trait unique au pays. Contrairement au pays qui partage l’île avec elle, la République Dominicaine dont la gastronomie est fortement marquée par une influence espagnole, la cuisine haïtienne est imprégnée de la cuisine créole et des styles de cuisine française. Le piment fort qui agrémente de nombreux plats caractérise également la cuisine haïtienne et la met à part des autres îles.

Par ailleurs, plusieurs plats sont spécifiquement originaires d’Haïti, y compris le riz djon djon, dont la recette exige l’utilisation de champignons noirs haïtiens, champignons cultivés localement. Les tiges des champignons sont utilisées pour colorer le riz noir, puis les chapeaux des champignons avec des haricots de lima sont utilisés comme garniture savoureuse. Le pain patate, une recette qui combine des patates douces et des bananes est un autre plat originaire d’Haïti. La Soupe joumou (Soupe au potiron) est traditionnellement servie pour le déjeuner le dimanche.

Habitudes alimentaires des haïtiens

En général

 

En général, le régime alimentaire d’un haïtien moyen est largement basé sur les aliments à base d’amidon comme le riz (dont certaines spécialités sont cultivées localement), le maïs, le mil, l'igname et les haricots. Cependant si l'on ne vit pas dans une ville côtière où les fruits de mers (écrevisse, lambi, poisson, hareng, etc…) sont consommés régulièrement, la préférence va pour la viande de gibier à plumes (poule, dinde, caille, tourterelle), et pour ceux vivant dans les zones urbaines pouvant se permettre un style de vie plus aisée, viandes et fruits de mer, canards, et certains desserts sucrés , tels que la mousse d'influence française et les pâtisseries, sont au menu. Néanmoins, les plats traditionnels sont encore ce que préfèrent les palais haïtiens. En effet, des plats plus extravagants comme des cuisses de grenouilles, de la charcuterie fine et des fromages français sont disponibles (en général à Port-au-Prince), mais ils ne sont pas couramment consommés par l’haïtien moyen.

Outre le fait d’épicer généreusement leurs plats, les Haïtiens ont aussi tendance à faire revenir fréquemment leurs repas dans la graisse de porc pour leur donner plus de saveur. Bannann peze (bananes plantains frites), poule (poulet frit), tasso (chèvre frite) et griot (porc frit) sont des exemples courants. Avec une portion de pikliz (carottes et chou marinés et épicés), on obtient ce que les locaux appellent fritay.

Spécificités régionales

 

Contrairement à ceux que de nombreuses personnes croient, la cuisine haïtienne n’est pas la même sur tout le territoire. Haïti étant l'une des grandes Antilles, elle se divise en 10 départements et en voyageant à travers ces régions on découvre des différences frappantes d’une région à l’autre, ajoutée au fait que des changements notables sont observées entre le style urbain et rural des spécialités culinaires et gastronomiques se rapportant à des villes spécifiques.

Dans la région du Sud-est et dans la région de la capital, l'influence française est beaucoup plus présente, les légumes sont soit utilisés sous forme de gratins, sautés, des baguettes et des croissants sont utilisés pour les sandwichs et les desserts sont presque entièrement d’inspiration française.

Dans les régions rurales à proximité l’empreinte des cultures Tainos, espagnoles et africaines est fortement ressentie, les légumes sont mijotés, le pain traditionnel haïtien est fortement consommé et le yucca (manioc) est également plus présent dans la fabrication du pain, vous trouverez du Bobori, du pain de manioc (Cassave). Viandes et fruits de mer sont soit cuits ou grillés et les dessert sont généralement un mélange de ces cultures.

Dans la région Sud-ouest le lait de coco est introduit dans la préparation de pratiquement tous les plats et beaucoup de poissons séchés sont consommés. On ne saurait visiter la région sans déguster du Konparet, pain sucré de Jérémie

Dans le Nord du pays, les noix de cajou font partie des ingrédients de la préparation de la sauce accompagnant le riz. Dans la région de la Grand'Anse, le centre du noyau de la cuisine d’inspiration africaine, on retrouve la même sauce gombo avec du foufou (Tomtom) de l'Afrique de l’ouest, du Doukounou une spécialité de cette région, du Tiaka un ragoût à base de maïs, comme le Cachupa cap-verdien. Le Lalo une feuille verte cuite avec de la viande qui est servi avec du riz blanc de l'Artibonite; Douce Marcos de Petit-Goâve ; Gelée de goyave des Cayes sont autant de spécialités régionales qu’il faut absolument essayer.

Il y a aussi une cuisine côtière, avec du poisson, du homard, des crevettes et les fruits de mer disponibles. Les fruits, dont la goyave, les ananas, la mangue, la banane, la papaye, la pamplemousse, le melon, les fruits de l’arbre à pain sont souvent utilisés dans les salades de fruits, les compotes, les confitures et d’autres desserts.

Dans l'ensemble, partout en Haïti, tout le monde aime se réveiller à l'arôme du café fraîchement grillé, du pain et du beurre. Un grand bol d’Akasan dans la matinée, un héritage des ancêtres Tainos ne se refuse pas. D’autres petits qui font l’unanimité sont : une assiette de mais moulu agrémenté de morceaux de tomate et d’harengs ou un plat de banane plantain (ou d'igname) servie avec du foie sauté et une salade de cresson.

Ce texte est une courtoisie de Tati Miya, un site spécialisé dans l'art culinaire haïtien : http://www.tatimiya.com/p/history-legacy.html

Commentez, exprimez-vous :

Site touristique récemment ajouté

Mystère, histoire intrigante, aventure... Trou Simon

Trou Simon se situe dans la ville de Jacmel. Il s’agit d’une grotte utilisée par les locaux pour le guano qui s’y retrouve et l’eau potable ... 

Sondage, exprimez-vous

Si on vous offrait 1500$ pour faire du tourisme en Haïti, comment l'utiliseriez-vous ?
Je planifierais moi-même mon séjour (hôtel, resto, etc.)
J'utiliserais une compagnie qui fait des visites guidées
 

Back to Top