La mode en Haiti

Influences

La mode en Haiti est marquée, tout comme le terroir et la gastronomie, par tous les habitants qui y ont séjourné au fil des siècles. L’influence des premiers habitants de l’île se trouve surtout dans les bijoux que portent encore les femmes modernes. En ce qui concerne la coupe des vêtements, elle est un savant mélange de mode africaine et d’influence française des années coloniales. Par contre, dans la capitale, on s'habille à la mode nord-américaine, essentiellement de vêtements vendus dans des boutiques; quoiqu'une bonne partie de la société haïtienne garde encore la tradition de faire coudre leurs vêtements chez une "couturière". 

Unicité

Dû aux influences multiples, les couturiers et les stylistes haïtiens ne sont jamais en manque d'inspiration. La mode haïtienne est donc un harmonieux mélange auquel chaque artiste de mode ajoute sa touche personnelle. L'unicité de la mode haïtienne se reconnait par le tissu (carabela, madras), mais aussi par la coupe des vêtements (épaules découvertes , jupes amples), et par les accessoires (bijoux, sacs a mains et chaussures ethniques). Même la coiffure a un je-ne-sais quoi de particulier, et se distingue de la mode antillaise à proprement parler.

Mode et vêtement traditionnel

Si la mode haïtienne en a gagné beaucoup en singularité dans les derniers siècles, il n’en reste pas moins que le vêtement traditionnel haïtien ressemble beaucoup à celui des autres Antilles, particulièrement celles qui ont été colonisées par les Français. Le robe quadrillée, commune à plusieurs pays des Antilles, est appelée "robe carabela" en Haiti, c’est une robe de coton aussi appelée "jupe bandana". La jupe se porte avec un chemisier à manches ou à volants, et un accessoire de tête fait dans le même tissu. Pour les hommes, le costume traditionnel est fait de coton à carreaux rouge et blanc, plaid marron et blanc appelé "madras". Lors des danses folkloriques, les hommes portent une chemise faite de ce tissu et un pantalon blanc. En effet, les habits traditionnels sont très présents lors des activités culturelles. Ils sont tout autant représentés dans Opens internal link in current windowl’art haïtien.

D'autres variantes de ce vêtement traditionnel sont la douillette et la tilane. La douillette est une robe de tous les jours, constituée d’un jupon, et d’une robe serrée à la taille fait d’un tissu en coton fleuri, à rayure ou à carreau , parfois orné de motifs brodés à la main. La tilane quant à elle, est une variante plus décolleté dont on retrouve la coupe dans les vêtements contemporains. Elle était portée par les courtisanes à l’époque coloniale. Elle est constituée d’une chemise avec de la dentelle échancrée sur la poitrine et découvrant les épaules.

Un fait intéressant : la coiffe qui orne la tête des femmes dans le vêtement traditionnel est né d’une frustration. En effet, les lois à l’époque coloniale interdisaient aux esclaves et aux affranchies de porter des chapeaux, ce privilège étant réservé aux femmes blanches. La coiffe à cette époque, dépendamment de la manière dont elle était placée sur la tête des affranchies, en disait long sur leur statut social.

Mode contemporaine – Designers

La mode n’est pas que de Opens internal link in current windowl'histoire ancienne en Haiti. Pour démontrer les efforts de revitalisation de ce secteur au pays, un prestigieux programme de renforcement du secteur de la mode haïtienne vient d’être lancé par le Centre Haïtien d'Appui et de Promotion d'Entreprises (CHAPE) le 18 septembre dernier. Le Centre cherche à donner une dimension internationale au secteur de la mode en Haïti via l'évènement "Haiti Fashion Week / MODAYITI 2012". La première édition de cet évènement se déroulera à l'hôtel Karibe, du 8 au 11 novembre 2012.

De Londres à la Floride, en passant par la Caraibes, les designers haitiens sont de plus en plus nombreux à représenter le pays lors des prestigieuses célébrations de la mode dans divers pays du monde. En effet:

Mars 2009: Ralph Leroy fait un tabac à Montréal et réussit à percer le milieu très hermétique de la mode montréalaise. Mieux encore, il inspire le respect et force l’admiration.

Avril et Août 2011: lors d’un défilé de mode intitulé Runway Haiti (qui a eu un succès fulgurant), une armada de designers et de stylistes ont eu l’occasion de partager leurs créations avec le public. Parmi les sommités dont on a pu admiré le talent, on peut nommer: Phelicia Dell, Michel Châtaigne, Maguy Durcé et Maïkadou.

Février 2012: les stylistes David André et Michel Chataigne ont été soigneusement sélectionnés et invités à Londres à une exposition où ils ont présenté leur collection respective lors de la soirée "Caraïbean Collections" avec d’autres styliste de la Caraïbes.

Il ne s’agit là que de quelques évènements parmi tant d’autres où le talent et la versatilité des designers haitiens a pu être admirés.

De plus Haiti n’inspire pas que nos talentueux stylistes. En effet, la collection Printemps 2012 de la très réputée Donna Karan, porte l’empreinte de sa visite en Haiti. "Haïti parle à mon cœur" écrit-elle dans un blog où elle décrit le séjour en Haiti qui a inspiré ses créations.

 

Vous aussi, peu importe votre domaine d’activité, Haiti saura certainement vous inspirez. Vivez l’expérience vous aussi.

Commentez, exprimez-vous :

Site touristique récemment ajouté

Jacmel, une ville ayant marqué l’histoire de la Caraïbe - Trilogie I

Jacmel est la première ville électrifiée de la Caraïbe, en 1895. C'est à Jacmel que Francisco Miranda créa le 12 mars 1806, le drapeau de ... 

Haiti Fashion Week / MODAYITI 2012, 1ere Édition, Jour 2

Sondage, exprimez-vous

Si on vous offrait 1500$ pour faire du tourisme en Haïti, comment l'utiliseriez-vous ?
Je planifierais moi-même mon séjour (hôtel, resto, etc.)
J'utiliserais une compagnie qui fait des visites guidées
 
Funkshion Fashion Week Miami "Haiti A La Mode" Maguy Durce

Back to Top