1er Janvier : Fête de l'indépendance Haitienne

L'âme poétique

Jean-Jacques DESSALINES, père de la patrie haïtienne.

Les pères de l’indépendance haïtienne avaient l’âme poétique, ils ont fait coïncidé la naissance de la nouvelle nation avec le début de la nouvelle année. Ils ont ainsi concédé à la nouvelle nation tout le lot de promesses, d’espoirs et d’engagement que charrie l’accueil d’une nouvelle année.

En effet, le dimanche 1er janvier 1804, l'île de Saint-Domingue devient indépendante au terme d'une longue et meurtrière guerre de libération. L'ancienne colonie française devient le premier État noir des Temps modernes et le deuxième État indépendant des Amériques (après les États-Unis). Elle adopte pour l'occasion le nom que lui donnaient les Indiens Taïnos avant l'arrivée de Christophe Colomb : Haïti. Les généraux signèrent solennellement l’acte de l’indépendance.

Les traditions : la soupe au potiron

La traditionnelle soupe au potiron aussi célèbre que délicieuse.

 Les traditions entourant cette époque sont nombreuses. On ne saurait passer sous silence la traditionnelle soupe au potiron aussi célèbre que délicieuse. En effet, du temps de la colonie, ce potage était réservé au maîtres et interdit aux esclaves. Le 1er janvier 1804 signe de la fin du joug de l’oppression coloniale, les haïtiens libres ont savouré un bon bol de soupe, depuis la tradition s’est transmise.

 

Opens external link in new windowRecette de la soupe au potiron.

Les traditions : manger une orange la veille du nouvel an

Une autre tradition un peu moins célèbre est celle qui consiste à manger une orange la veille du nouvel an et à en compter les pépins et celui qui dénombre le plus grand nombre de pépins aura l’année la plus fructueuse. 

Les traditions : les "étrennes"

Et finalement, probablement une des plus belles traditions de cet temps des fêtes est celle des “étrennes”, les enfants s’habillent dans leur plus beau vêtement et vont saluer la parenté: les oncles et les tantes, les grands-parents, les marraines et les parrains, les voisins et les voisines et partagent de petits cadeaux.

Ainsi, les haïtiens célèbrent pour la 209ème fois, le jour de l’indépendance nationale ce 1er janvier 2013 sous le signe, tel que l’avaient souhaité les pères de l’indépendance, de l’espoir et du partage. 

ACTE DE L'INDÉPENDANCE

ACTE DE L'INDÉPENDANCE:

Armée indigène,

Aujourd'hui premier janvier, mil huit cent quatre, le Général en chef de l'armée indigène, accompagné des généraux, chefs de l'armée, convoqués à l'effet de prendre les mesures qui doivent tendre au bonheur du pays.

Après avoir fait connaître aux Généraux assemblés, ses véritables intentions, d'assurer à jamais aux indigènes d'Hayti, un Gouvernement stable, objet de sa plus vive sollicitude ; ce qu'il a fait par un discours qui tend à faire connaître aux Puissances Etrangères la résolution de rendre le pays indépendant, et de jouir d'une liberté consacrée par le sang du peuple de cette île; et après avoir recueilli les avis, a demandé que chacun des Généraux assemblés prononçât le serment de renoncer à jamais à la France, de mourir plutôt que de vivre sous sa domination, et de combattre jusqu'au dernier soupir pour l'indépendance.

Les généraux, pénétrés de ces principes sacrés, après avoir donné d'une voix unanime leur adhésion au projet bien manifesté d'indépendance, ont tous juré à la postérité, à l'univers entier, de renoncer à jamais à la France, et de mourir plutôt que de vivre sous sa domination.

Fait aux Gonaïves, le 1er janvier 1804, et le 1er jour de l'indépendance d'Hayti.

Commentez, exprimez-vous :

Site touristique récemment ajouté

Jacmel, une ville ayant marqué l’histoire de la Caraïbe - Trilogie I

Jacmel est la première ville électrifiée de la Caraïbe, en 1895. C'est à Jacmel que Francisco Miranda créa le 12 mars 1806, le drapeau de ... 

Back to Top