« Kalfou richès – Carrefour richesse »... entre l'art, le tourisme et l'extrême pauvreté

11.03.2013 Arlynn Bélizaire

Une excellente vidéo - Cliquez pour visionner

Le projet Kalfous Richès

Dans le cadre du travail de documentation des richesses et des beautés d'Haïti, et dans la perspective de promouvoir et de rehausser l'image d'Haïti, ZOOM SUR HAITI a découvert avec émerveillement le projet Kalfous Richès qui a été présenté dans l'article : « Kalfous richès – Carrefour richesse » : changement de paradigme

Brièvement, il s'agit d'une initiative du Bureau de la Ministre Déléguée chargée des Droits Humains et de la Lutte Contre la Pauvreté Extrême dont un des buts premiers est de combattre la pauvreté extrême en encourageant les artistes peintres de quartiers défavorisés.

ZOOM SUR HAITI a vu dans cette initiative un excellent moyen de promouvoir une nouvelle image d'Haïti et du même coup a soulevé un lien possible entre le changement de perspective que cette démarche d'encadrement du talent artistique promeut, la lutte contre la pauvreté extrême et l'apport possible du tourisme. Ce projet se retrouve sur la fine ligne où se rencontre toutes ces problématiques et met en avant-plan le rapport cyclique qui les lie.

Le rôle de l’art et du tourisme dans la lutte contre l’extrême pauvreté

Art et extrême pauvreté, de quoi parlons-nous ?

Le projet Kalfous Riches accomplit concède une voix à ceux qui vivent dans des situations de pauvreté, en leur donnant l'occasion d'exposer leur œuvres.

L'art dans le sens large du terme se définit comme étant l'expression, par des créations humaines, d'un idéal esthétique. L'art ou l'expression artistique, de manière plus ou moins explicite, renvoie à un idéal, à la beauté ou tout au moins à une vision de la beauté. Dans un sens plus restreint, il s'agit de l'ensemble des œuvres artistiques d'un pays ou d'une époque. L'art, de part son côté profondément ancré et enracinée dans l'âme de l'artiste qui le produit, est forcément le reflet du milieu qui le voit naître.

Sans rentrer dans les définitions techniques, la pauvreté caractérise la situation d'un individu qui ne dispose pas de ressources suffisantes pour vivre dignement dans une société et son contexte. Elle ramène de manière implicite le concept d'exclusion sociale.

Le projet Kalfous Riches accomplit la prouesse d'une part de concéder une voix à ceux qui vivent dans des situations de pauvreté, en leur donnant l'occasion d'exposer leur œuvres. D'autre part le projet permet l'espace d'une exposition à ces artistes de sortir de leur contexte habituel de marginalisation. De plus, selon des paramètres moins utopiques, elle peut être vu comme un véhicule immédiat de transformation de richesse disponible en bien échangeables.

Comment le tourisme s'inscrit dans un tel contexte ?

Kalfous Richès se démarque en permettant à ces régions historiquement exhibées comme étant les plus démunies de trouver leur place dans un contexte d'activité et de développement touristique.

L'apport du tourisme de manière général à l'économie et sa pertinence pour refouler, et des fois mêmes annihiler certains contextes de pauvreté, n'est plus à prouver. Pas besoin d'aller très loin pour avoir des chiffres très convaincants. Et les exemples sont légions de pays en voie de développement qui ont connus des croissances économiques fulgurantes imputables en grande partie, pour ne pas dire uniquement, au  développement du secteur touristique. Toutefois, malgré la place perceptible du tourisme dans la réduction de la pauvreté, bien souvent les groupes les plus pauvres et les plus marginalisés de la population dans les pays moins avancés et en développement ne jouissent pas toujours de l'impact économique du tourisme.

Dans ce sens également, le projet Kalfous Richès se démarque en permettant justement à ces régions historiquement exhibées comme étant les plus démunies de trouver leur place dans un contexte d'activité et de développement touristique.

Expression artistique, expérience touristique et extrême pauvreté

Kalfous Richès offre au touriste une belle ouverture sur la culture à l'état brut.

Ainsi, l'expression artistique et son encadrement influencent l'extrême pauvreté en permettant de manière très simpliste de transformer un avoir latent en un capital. 

Le tourisme traditionnel agit selon les mêmes principes et produit les mêmes effets en convertissant un patrimoine naturel en augmentation du PIB.

La beauté de projets tel que Kalfous Richès résident dans ce qu'il apporte au touriste. En effet, elle permet de fermer la boucle et d'en faire un circuit cyclique en offrant au touriste qui a la chance de vivre une telle expérience une belle ouverture sur la culture à l'état brut. Ainsi, le touriste jouit d'une belle réciprocité en gagnant un regard de premier plan sur la culture du terroir. Il gagne aussi une proximité rare avec les  gens du milieu dans un contexte bien réglementé.

Tout le monde y gagne ! 

Quelle identité culturelle, pour quelle expérience touristique ?

Il s'agirait à ce point-ci de réfléchir à une question  très instructive : Quelle identité culturelle, pour quelle expérience touristique ?

En effet, dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui se définir  comme l'ensemble des traits distinctifs (spirituels et matériels, intellectuels et affectifs)  qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances.

Or le tourisme de masse permet habituellement une jouissance des richesses naturelles – les plages le plus souvent - sans laisser une grande place au partage culturel. Y-a-t-il des alternatives ? Autant de réflexions qui seront approfondies dans un autre texte.

Quelle identité culturelle, pour quelle expérience touristique ?

 

Arlynn Bélizaire

Rédactrice / Analyste

Autre(s) analyse(s) recommandée(s)

Affichage : 1 à 3 de 41
<< Premier < Précédent 1-3 4-6 7-9 10-12 13-15 16-18 19-21 Suivant > Dernier >>
Site touristique récemment ajouté

Jacmel, pierre angulaire de la culturelle haïtienne - Trilogie II

Selon plusieurs, l'architecture des maisons de la Nouvelle Orléans (USA) est une copie conforme de celle de Jacmel. Creuset de l’artisanat ... 

Sondage, exprimez-vous

Si on vous offrait 1500$ pour faire du tourisme en Haïti, comment l'utiliseriez-vous ?
Je planifierais moi-même mon séjour (hôtel, resto, etc.)
J'utiliserais une compagnie qui fait des visites guidées
 

Back to Top