« Kalfous richès – Carrefour richesse »... changement de paradigme

05.03.2013 Arlynn Bélizaire

Une excellente vidéo - Cliquez pour visionner

Le projet Kalfous Richès

Dans le cadre du travail de documentation des richesses et des beautés d'Haïti et dans la perspective de promouvoir et de rehausser l'image d'Haïti, ZOOM SUR HAITI a découvert avec émerveillement le projet Kalfous Richès, qui a entre autre but de réveiller l'intérêt sur les richesses culturelles et artisanales méconnues d'Haïti.

Dans le cadre du travail de documentation des richesses et des beautés d'Haïti et dans la perspective de promouvoir et de rehausser l'image d'Haïti, ZOOM SUR HAITI a découvert avec émerveillement le projet Kalfous Richès, qui a entre autre but de réveiller l'intérêt sur les richesses culturelles et artisanales méconnues d'Haïti.

Initiative du Bureau de la Ministre Déléguée, chargée des Droits Humains et de la Lutte Contre la Pauvreté Extrême

  • Combattre la pauvreté extrême en encourageant les artistes peintres de quartiers défavorisés.
  • Contribuer à développer une dynamique de solidarité et d'entraide sociale.
  • Créer une structure d'accompagnement et d'encadrement qui devra éventuellement permettre la pérennité de la tenue de tels évènements.

Ce dessein s'est traduit dans les faits par une exposition, ou plutôt des expositions intitulées Kalfou Richès Peyi Dayiti (Carrefour Richesse du pays d'Haïti), qui se sont tenues du 22 décembre 2012 au 2 janvier 2013. Les peintures exposées ont été réalisées par des artistes provenant de milieux historiquement considérés comme étant les plus défavorisés. Près de 165 artistes en provenance des quatre coins du pays ont eu la chance d'exposer plus de 200 œuvres d'art. Parmi les quartiers et les villes représentées, on compte: 6 quartiers précaires de la zone métropolitaine (Grand Ravine, Fort Mercredi, Caridad, Village de Dieu, Cité Soleil, Bel Air, Fort National, Mariani), les Gonaïves, le Cap Haïtien, Milot et Jérémie.

Cette expérience a ceci d'extraordinaire : il promeut un changement de paradigme sans l'imposer. En effet, il permet à tous de constater l'incroyable talent de ces jeunes aux prises avec des stigmas et des étiquettes souvent très difficiles à déconstruire. Pourtant, les œuvres parlent d'elles-mêmes, le talent et l'énergie créative se passent d'explication et offre un beau paradoxe à l'esprit.

Une belle manière de changer l'image

Kalfou Richès amène un changement symbolique dans la perception.
Le discours voudrait que rien de bon ne puisse provenir des milieux défavorisés. Ce projet a permis non seulement de faire mentir ce discours et cette perception mais encore soulève des questions similaires à l'égard du pays et de ses richesses, à plus grande échelle.

ZOOM SUR HAITI décèle là, une bien belle manière de promouvoir une autre image d'Haïti.

Outre l'injection de revenus dans les quartiers précaires ciblés, ce projet amène un changement symbolique dans la perception. Il force, en quelque sorte, à reconnaître les richesses insoupçonnées de quartiers pourtant, hautement stigmatisés comme étant les lieux les plus dangereux et les moins propices au développement de rapport sociaux, et encore moins de l'art et du beau.

Le discours voudrait que rien de bon ne puisse provenir de ces milieux. Ce projet a permis non seulement de faire mentir ce discours et cette perception mais encore soulève des questions similaires à l'égard du pays et de ses richesses, à plus grande échelle. La qualité du travail et le talent des artistes, en plus de se transposer sur la toile pour se transformer en œuvres d'art, se posent en un paradoxe, un défi audacieux qui dit tout bas, subtilement : il est temps de découvrir une autre réalité.

Ainsi, perception millénaire, discours courants, autant de préconçues à déconstruire, autant de richesses culturelles et artistiques à découvrir et, pour extrapoler un peu, autant de richesses naturelles sur lesquelles le voile doit se lever.

Et le tourisme dans tout ça ?

Imaginons que ces activités fassent partie intégrante du circuit d'un Tour Opérateur comme J'Adore le Sud, Les Tours Haïti Go ou Air Transat, par exemple.
Imaginons que ces expositions rentrent dans le cadre d'une activité touristique organisée.

Maintenant, plaçons ce projet dans un contexte touristique et poussons la réflexion. Au-delà du parallèle explicite que nous pouvons faire entre dévoiler des talents découverts dans des lieux insoupçonnés et le rehaussement de l'image d'Haïti par la mise en valeur de ces richesses, de manière concrète, comment peut-on placer ce projet dans un cadre de développement touristique ?

Un exercice d'imagination débridée s'impose.

Imaginons que ces expositions rentrent dans le cadre d'une activité touristique organisée. Imaginons que ces activités fassent partie intégrante du circuit d'un Tour Opérateur comme J'Adore le SudLes Tours Haïti Go ou Air Transat, par exemple. On peut, sans trop de risque, avancer que l'expérience touristique du visiteur n'en serait que plus enrichie. Un pays unique, une visite unique, une expérience touristique unique. On peut, avec encore plus de certitude, avancer que pour l'artiste, cette expérience amènerait son lot d'émotion par la reconnaissance de son travail et, pour revenir dans le concret, une rentrée d'argent, une amélioration de la vie sociale.

Ne gagnerait-on pas à renforcer ou faciliter ce genre d'expérience touristique ?

Une imagination débridée n'est pas vraiment nécessaire puisque le passé a démontré que touristes et entrepreneurs étrangers se sont inspirés de ce tourisme de proximité. Donna Karen en est probablement un des exemples les plus cités. Mais l'expérience s'est certainement reproduite avec d'autres visiteurs de ce bout de terre.

Ne gagnerait-on pas à renforcer ou faciliter ce genre d'expérience touristique ? Est-ce que ceci n'apporterait pas encore plus de efficacité au changement de perception que le projet Kalfou Richès intrinsèquement promeut? Quel pourrait être les impacts sur l'amélioration de la vie de ces artistes? Ne peut-on pas déceler un lien cyclique entre l'expérience touristique et la lutte contre l'extrême pauvreté?

Ce sont autant de questions qui nécessitent de grandes réflexions et un autre article…


 

Arlynn Bélizaire

Rédactrice / Analyste

Autre(s) analyse(s) recommandée(s)

Affichage : 1 à 3 de 41
<< Premier < Précédent 1-3 4-6 7-9 10-12 13-15 16-18 19-21 Suivant > Dernier >>
Site touristique récemment ajouté

Hôtel Cyvadier, niché au creux de la magnifique baie de Jacmel

Rien n’y manque : plages de sable fin, piscine d’eau douce, chambres très confortables et très spacieuses, spectaculaire salle de ... 

Sondage, exprimez-vous

Si on vous offrait 1500$ pour faire du tourisme en Haïti, comment l'utiliseriez-vous ?
Je planifierais moi-même mon séjour (hôtel, resto, etc.)
J'utiliserais une compagnie qui fait des visites guidées
 

Back to Top